Archives du mot-clé transport en commun

seduire-dans-metro.jpg

Comment draguer une fille dans le métro ?

seduire dans metro

Ce matin, vous montez dans le métro, comme d’habitude, pour votre trajet quotidien jusqu’à votre bureau, la fac ou l’école. Et là, vous n’en croyez pas vos yeux : vous tombez sur une fille magnifique ! Vite, vite, comment faire pour la draguer avant la prochaine station ?

Draguer dans le métro, tout un programme !

Draguer dans le métro, ce n’est vraiment pas une mince affaire ! Premièrement, parce que vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous. Vous êtes presque arrivé à destination, ou alors, c’est la fille qui ne va pas tarder à descendre, et à vous échapper ! Bien sûr, vous avez toujours la ressource de la suivre, mais là, ça devient compliqué ! Non, c’est maintenant qu’il faut agir, qu’il faut accrocher le regard de cette fille superbe, attirer son attention d’une façon ou d’une autre. Oui, mais, deuxième obstacle : vous n’êtes pas seul ! Pour aborder une fille dans le métro, c’est-à-dire, courir le risque de se faire envoyer balader, il faut d’abord affronter une haie de spectateurs potentiels, déjà prêts à sourire devant vos manœuvres, voire carrément à s’esclaffer ! Mais vous n’avez déjà perdu que trop de temps à calculer vos chances de réussir, à énumérer les obstacles à franchir. Ne faites pas tant d’histoires et lancez-vous, vous n’avez pas le choix… c’est maintenant ou jamais, de toutes façons. Même si vous deviez devenir la risée de la rame de métro, ce matin, ce qui est de toutes façons peu probable car personne ne fait attention à vous (depuis quand les gens font-ils attention les uns aux autres dans le métro ?), dites-vous bien que ça n’aurait qu’un temps. Une fois arrivé à destination, vous descendez, et c’est terminé. Il y a peu de chances que vous recroisiez jamais tous vos compagnons de voyage ce matin-là. Cette belle fille non plus, d’ailleurs, malheureusement. Alors, remuez-vous ! Il y a des rencontres qui marchent dans le métro, de toutes façons. Sinon, vous avez toujours l’option de choisir un site de rencontre. Vous le savez. Combien de fois vos copains ne se sont-ils pas vantés d’avoir fait des conquêtes, dans le même espace réduit et branlant où vous vous trouvez ce matin ? Cette fois, c’est à vous d’agir. Alors prenez-votre respiration, tournez sept fois votre langue dans votre bouche … et lancez-vous !

Comment ne pas passer pour un pervers

Bien sûr, aborder une fille dans le métro comporte des risques… parmi lesquels, celui de passer pour un pervers. Même si tout dépend de la façon dont vous vous y prenez pour accrocher les jolis yeux de l’élue de votre cœur ! Vous avez le choix entre deux approches, pas plus : directe ou indirecte. Les options étant limitées, et le temps compté, tâchez de vous décider rapidement pour l’une ou pour l’autre. Finalement, vous optez pour la douceur, les sous-entendus, le jeu des regards dans la glace. Si vous lui plaisez, ça peut marcher. Commencez par vous placer à côté d’elle et par chercher son regard dans le reflet de la vitre, une fois, deux fois, trois fois. Si elle rentre dans le jeu, vous avez peut-être une chance de lui avoir tapé dans l’œil, vous aussi ! Du coup, un peu plus en confiance, vous vous tournez vers elle, carrément, et vous lui souriez. Pas un sourire de charmeur, non (celui-là, laissez-le au placard, il affiche trop directement la couleur), mais un vrai sourire sympa, de copain, genre type gentil qui s’apprête à lui rendre un grand service, ou à raconter une bonne blague. Un sourire irrésistible, quoi ! (Vous n’avez qu’à vous entraîner avant, devant la glace, au cas où. C’est très facile !) Oui, parmi la froideur et l’indifférence ambiante, dans la crasse et la puanteur d’une rame de métro, en route vers une nouvelle journée de labeur, il peut suffire d’un bon vieux sourire amical, tout simplement, pour faire craquer une fille ! A partir de là, sa réserve fond. Elle se tourne carrément vers vous, elle aussi… elle vous rend votre sourire… Vous lui faites un petit signe complice, pour lui montrer que vous partagez sa lassitude, son envie de sortir de là, à l’air frais… et vous lui emboîtez le pas quand elle sort. Il y a peu de chances, à ce stade, qu’elle vous repousse. Ensuite, c’est une affaire de feeling ! (Tout en remontant avec elle les marches conduisant hors de la bouche de métro, profitez-en pour concocter, sans cesser de lui sourire, une bonne histoire à raconter à votre patron afin de justifier, tout à l’heure, votre retard au bureau).

Comment jouer le tout pour le tout

Mais, si vous êtes plutôt du genre fonceur, sachez que la situation s’y prête également. Surtout si c’est dans les couloirs du métro que vous mijotez de passer à l’attaque, plutôt que dans la rame. Dans le huit-clos du wagon, une drague franche risque de vous griller d’entrée de jeu. Coincée entre deux passagers, la fille a conscience de ne pas pouvoir vous échapper : elle peut se sentir prise au piège, et ne pas vraiment apprécier. Ne même pas prendre le temps de vous regarder. Soit elle vous remet à votre place et c’est sans appel, soit elle profite de l’ouverture des portes pour s’échapper et se fondre dans la foule. Dans tous les cas, c’est raté. Aborder une fille dans les couloirs, par contre, en marchant à côté d’elle, est une approche qui sera perçue comme beaucoup moins agressive. Tout d’abord parce que le couloir, c’est un lieu de passage, où tout le monde va vite : il semblera plus naturel que vous régliez votre allure sur celle de votre proie. Ensuite, le propre d’un couloir est de déboucher, généralement, sur des quais, ou à l’air libre. La fille a moins l’impression d’être traquée par vous, donc, que si vous la coincez dans une rame bondée, où on peut pas faire un mouvement sans se retrouver sur son voisin. Donc, va pour le couloir. (Ce qui vous oblige, quoi qu’il en soit, à sortir derrière elle au cas où c’est dans la rame que vous l’avez repérée, donc à arriver en retard au bureau, donc à servir un bon mensonge à votre patron). Donc, vous marchez dans le couloir, à côté d’elle, à grandes enjambées, et vous y allez franchement : « Bonjour, mademoiselle, je n’ai jamais vu une femme qui ait d’aussi beaux yeux que vous… » N’hésitez pas à forcer l’effet : jouez sur le comique, ça a de bonnes chances de marcher. Mettez-vous à genoux, faites une déclaration… les filles restent rarement insensibles à l’humour et, quand elles sont en confiance, aux compliments. Alors, n’hésitez pas à en rajouter une bonne couche ! Avant de la quitter, laissez-lui votre numéro de téléphone. Combien on parie qu’elle vous rappelle d’ici la fin de la journée ?