Archives pour la catégorie Tous les Articles

seduire-dans-metro.jpg

Comment draguer une fille dans le métro ?

seduire dans metro

Ce matin, vous montez dans le métro, comme d’habitude, pour votre trajet quotidien jusqu’à votre bureau, la fac ou l’école. Et là, vous n’en croyez pas vos yeux : vous tombez sur une fille magnifique ! Vite, vite, comment faire pour la draguer avant la prochaine station ?

Draguer dans le métro, tout un programme !

Draguer dans le métro, ce n’est vraiment pas une mince affaire ! Premièrement, parce que vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous. Vous êtes presque arrivé à destination, ou alors, c’est la fille qui ne va pas tarder à descendre, et à vous échapper ! Bien sûr, vous avez toujours la ressource de la suivre, mais là, ça devient compliqué ! Non, c’est maintenant qu’il faut agir, qu’il faut accrocher le regard de cette fille superbe, attirer son attention d’une façon ou d’une autre. Oui, mais, deuxième obstacle : vous n’êtes pas seul ! Pour aborder une fille dans le métro, c’est-à-dire, courir le risque de se faire envoyer balader, il faut d’abord affronter une haie de spectateurs potentiels, déjà prêts à sourire devant vos manœuvres, voire carrément à s’esclaffer ! Mais vous n’avez déjà perdu que trop de temps à calculer vos chances de réussir, à énumérer les obstacles à franchir. Ne faites pas tant d’histoires et lancez-vous, vous n’avez pas le choix… c’est maintenant ou jamais, de toutes façons. Même si vous deviez devenir la risée de la rame de métro, ce matin, ce qui est de toutes façons peu probable car personne ne fait attention à vous (depuis quand les gens font-ils attention les uns aux autres dans le métro ?), dites-vous bien que ça n’aurait qu’un temps. Une fois arrivé à destination, vous descendez, et c’est terminé. Il y a peu de chances que vous recroisiez jamais tous vos compagnons de voyage ce matin-là. Cette belle fille non plus, d’ailleurs, malheureusement. Alors, remuez-vous ! Il y a des rencontres qui marchent dans le métro, de toutes façons. Sinon, vous avez toujours l’option de choisir un site de rencontre. Vous le savez. Combien de fois vos copains ne se sont-ils pas vantés d’avoir fait des conquêtes, dans le même espace réduit et branlant où vous vous trouvez ce matin ? Cette fois, c’est à vous d’agir. Alors prenez-votre respiration, tournez sept fois votre langue dans votre bouche … et lancez-vous !

Comment ne pas passer pour un pervers

Bien sûr, aborder une fille dans le métro comporte des risques… parmi lesquels, celui de passer pour un pervers. Même si tout dépend de la façon dont vous vous y prenez pour accrocher les jolis yeux de l’élue de votre cœur ! Vous avez le choix entre deux approches, pas plus : directe ou indirecte. Les options étant limitées, et le temps compté, tâchez de vous décider rapidement pour l’une ou pour l’autre. Finalement, vous optez pour la douceur, les sous-entendus, le jeu des regards dans la glace. Si vous lui plaisez, ça peut marcher. Commencez par vous placer à côté d’elle et par chercher son regard dans le reflet de la vitre, une fois, deux fois, trois fois. Si elle rentre dans le jeu, vous avez peut-être une chance de lui avoir tapé dans l’œil, vous aussi ! Du coup, un peu plus en confiance, vous vous tournez vers elle, carrément, et vous lui souriez. Pas un sourire de charmeur, non (celui-là, laissez-le au placard, il affiche trop directement la couleur), mais un vrai sourire sympa, de copain, genre type gentil qui s’apprête à lui rendre un grand service, ou à raconter une bonne blague. Un sourire irrésistible, quoi ! (Vous n’avez qu’à vous entraîner avant, devant la glace, au cas où. C’est très facile !) Oui, parmi la froideur et l’indifférence ambiante, dans la crasse et la puanteur d’une rame de métro, en route vers une nouvelle journée de labeur, il peut suffire d’un bon vieux sourire amical, tout simplement, pour faire craquer une fille ! A partir de là, sa réserve fond. Elle se tourne carrément vers vous, elle aussi… elle vous rend votre sourire… Vous lui faites un petit signe complice, pour lui montrer que vous partagez sa lassitude, son envie de sortir de là, à l’air frais… et vous lui emboîtez le pas quand elle sort. Il y a peu de chances, à ce stade, qu’elle vous repousse. Ensuite, c’est une affaire de feeling ! (Tout en remontant avec elle les marches conduisant hors de la bouche de métro, profitez-en pour concocter, sans cesser de lui sourire, une bonne histoire à raconter à votre patron afin de justifier, tout à l’heure, votre retard au bureau).

Comment jouer le tout pour le tout

Mais, si vous êtes plutôt du genre fonceur, sachez que la situation s’y prête également. Surtout si c’est dans les couloirs du métro que vous mijotez de passer à l’attaque, plutôt que dans la rame. Dans le huit-clos du wagon, une drague franche risque de vous griller d’entrée de jeu. Coincée entre deux passagers, la fille a conscience de ne pas pouvoir vous échapper : elle peut se sentir prise au piège, et ne pas vraiment apprécier. Ne même pas prendre le temps de vous regarder. Soit elle vous remet à votre place et c’est sans appel, soit elle profite de l’ouverture des portes pour s’échapper et se fondre dans la foule. Dans tous les cas, c’est raté. Aborder une fille dans les couloirs, par contre, en marchant à côté d’elle, est une approche qui sera perçue comme beaucoup moins agressive. Tout d’abord parce que le couloir, c’est un lieu de passage, où tout le monde va vite : il semblera plus naturel que vous régliez votre allure sur celle de votre proie. Ensuite, le propre d’un couloir est de déboucher, généralement, sur des quais, ou à l’air libre. La fille a moins l’impression d’être traquée par vous, donc, que si vous la coincez dans une rame bondée, où on peut pas faire un mouvement sans se retrouver sur son voisin. Donc, va pour le couloir. (Ce qui vous oblige, quoi qu’il en soit, à sortir derrière elle au cas où c’est dans la rame que vous l’avez repérée, donc à arriver en retard au bureau, donc à servir un bon mensonge à votre patron). Donc, vous marchez dans le couloir, à côté d’elle, à grandes enjambées, et vous y allez franchement : « Bonjour, mademoiselle, je n’ai jamais vu une femme qui ait d’aussi beaux yeux que vous… » N’hésitez pas à forcer l’effet : jouez sur le comique, ça a de bonnes chances de marcher. Mettez-vous à genoux, faites une déclaration… les filles restent rarement insensibles à l’humour et, quand elles sont en confiance, aux compliments. Alors, n’hésitez pas à en rajouter une bonne couche ! Avant de la quitter, laissez-lui votre numéro de téléphone. Combien on parie qu’elle vous rappelle d’ici la fin de la journée ?

draguer-sur-net.jpg

Draguer sur le net, est-ce tromper ?

draguer sur net

Avec l’engouement de ces dernières années pour les réseaux sociaux et le développement des forums de rencontres, une nouvelle tendance est née : la drague sur le net, qui offre bien des avantages. Non seulement elle permet de multiplier les rencontres, mais aussi de garder un certain anonymat, et donc un meilleur contrôle du jeu. Mais qu’en est-il quand on est déjà en couple ? Draguer sur le net, est-ce tromper ?

La drague sur le net, en quoi ça consiste ?

Votre copine vient de surprendre de doux messages échangés entre vous et Lila83, un pseudonyme correspondant à la photo d’une jolie fille avec qui vous vous êtes découvert des points communs sur un site de rencontre il y a quelques jours. En même temps qu’elle, vous êtes en contact avec Félicité, Maggie et KatiKa, et vous hésitez à contacter aussi SerenaP, dont le profil vous a conquis. Draguer sur internet, c’est à la fois facile et jouissif, surtout pour l’ancien grand timide que vous êtes. Vous vous souvenez avec des frissons d’horreur de la préhistoire de votre parcours de dragueur, du temps où, dans les pubs ou dans les discos, vous jetiez votre dévolu sur la fille qui vous semblait non pas la plus belle, mais la moins impressionnante de l’assemblée. Celle, en un mot, qui risquait le moins de vous envoyer balader. Les autres, à la limite, vous faisaient plus envie, mais vous étiez incapable de les approcher sans vous mettre à trembler, à balbutier, à transpirer. Ce qui vous assurait un râteau garanti, bien entendu. Non seulement vous vous rendiez ridicule, mais ça ne marchait jamais ! Avec Badoo, Meetic et même Facebook, il en va tout autrement. Premier avantage : comme en discothèque, vous vous trouvez devant une multitude de filles intéressantes. Mais, contrairement à ce qui se passait là-bas, vous pouvez tenter votre chance avec plusieurs à la fois ! Deuxièmement, sur les sites de rencontres, les règles du jeu sont claires. Pas de risques qu’on vous dise bats les pattes, sale dragueur ! Les sites de rencontres, c’est fait pour draguer et seulement pour ça. Filles et garçons le savent et c’est la raison même pour laquelle ils s’y inscrivent. Donc, personne n’ira vous insulter sur un site de rencontres. Et de deux ! Troisièmement, derrière votre écran d’ordinateur, vous vous mettez en valeur bien plus facilement qu’à l’époque où vous essayiez maladroitement d’offrir à boire à des inconnues hautaines, ou d’inviter à danser des créatures qui se permettaient de vous regarder de haut. Sur votre profil, vous pouvez mettre la meilleure photo qu’on ait jamais prise de vous. Vous pouvez palabrer sur vos goûts, mettre en ligne vos vidéos, vos récits de voyages, vos soirées qui montrent quel fêtard impayable vous êtes. Si vous ne pouvez pas aligner deux mots à une beauté sans bégayer, mais que vous êtes un virtuose du chat, vos chances de faire des conquêtes sont multipliées par dix ! De fil en aiguille, vous vous constituez un véritable tableau de chasse. Oui, draguer sur le net n’a pas grand-chose à voir avec la drague en vrai… pour vous, qui êtes déjà en couple de toutes façons, tant que vous ne passez pas à l’acte, c’est vrai dans tous les sens du termes. Car oui, vous éprouvez un véritable plaisir à entretenir ces contacts virtuels, qui apportent fantaisie et stimulant à votre quotidien. Mais s’écrire sur internet, s’envoyer des photos et se décrire physiquement, tant que vous ne rencontrez pas en chair et en os les filles avec qui vous chattez, ce n’est pas tromper ! Pourtant, votre moitié, celle-là même qui est tombée sur un échange de mails un peu coquins, a tout l’air d’être persuadée du contraire. C’est bien d’une infidélité pure et simple qu’il s’agit pour elle. Et vous allez avoir bien du mal, semble-t-il, à lui démontrer le contraire…

Où s’arrête la fidélité et où commence l’infidélité sur le net…

Le problème, voyez-vous, c’est que chaque couple a sa définition de l’infidélité, sa notion des barrières à ne pas franchir. Et là, manifestement, pour votre copine, vous en avez franchi une, même si vous étiez certain de ne faire de mal à personne en chattant et vous baladant sur les sites de rencontres. A propos… en étiez-vous si sûr ? Est-ce si anodin de repérer des filles dont le profil vous séduit, de les contacter, d’échanger des messages ambigus avec elles ? De plus, en entretenant des contacts virtuels avec des filles qui vous plaisent, ne jouez-vous pas avec le feu ? Vous finirez forcément, un jour ou l’autre, par avoir envie de les rencontrer, d’aller plus loin de quelque façon que ce soit. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si vous draguez sur le net à l’insu de votre copine, qui n’était pas censée découvrir vos messages privés : si vous vous dissimulez, c’est parce que, d’une façon ou d’une autre, vous vous sentez dans votre tort vis-à-vis d’elle ! On peut « tromper » son ou sa partenaire dans bien des sens, et pas seulement en ayant des relations sexuelles avec d’autres. On « trompe » avant tout sa confiance, on trahit le contrat d’exclusivité qu’inclut, implicitement ou explicitement, toute relation amoureuse. Et ce n’est pas parce que, sur internet, il s’agit d’une façon de draguer ou d’avoir des relations avec une personne qu’on ne peut ni toucher ni embrasser, qu’il ne s’agit pas d’une tromperie. En établissant des relations sur le net avec d’autres filles que votre copine, vous vous rendez virtuellement disponible à lui être infidèle. Comme si, en plus de l’excitation que vous procure ce jeu, vous en aviez besoin comme d’une sécurité, la garantie que, quoi qu’il arrive, vous ne vous retrouverez jamais tout seul. En effet, souvent, les dragueurs, sur le net ou dans la vie réelle, sont hantés par la peur d’être abandonnés. S’entourer d’amitiés virtuelles, assez ambigües pour pouvoir se transformer en relations amoureuses à tout moment c’est, en quelque sorte, chercher à se rassurer, à être sûr de ne jamais être seul. Et cela n’ira peut-être pas plus loin. Mais, dans tous les cas, vous devriez vous interroger sur votre relation avec votre copine, voire même parler avec elle de votre sentiment d’insécurité. Vient-il de vous seul, ou d’une relation qui ne vous donne pas confiance en vous ? Draguer sur le net, est-ce tromper votre copine ou vous tromper vous-même, c’est-à-dire essayer de donner le change à cette angoisse qui vous saisit parfois, de vous retrouver tout seul ? Dans tous les cas, ce n’est jamais anodin de draguer sur internet quand vous êtes en couple. A moins qu’il ne s’agisse d’un jeu entre vous et votre copine, ce qui est encore différent !

recuperer-ex-copine.jpg

Comment récupérer son ex copine

recuperer ex copine

Avec votre copine, c’est fini depuis déjà quelque temps. Pourtant, vous n’arrivez toujours pas à vous passer d’elle, et vous donneriez n’importe quoi pour la récupérer. Oui, mais comment reconquérir son amour ?

Premier cas de figure : c’est vous qui l’avez quittée

Si c’est vous qui êtes responsable de la rupture, essayez de faire le point des raisons qui vous ont poussé à la quitter. Pourquoi avez-vous pris l’initiative de rompre, il y a quelques mois ? Parce que vous aviez l’impression que ça ne « collait » pas tout à fait entre vous et elle, qu’il manquait quelque chose, ou que vous avez rencontré quelqu’un d’autre ? Dans le premier cas, si vous avez quitté votre copine parce que vous n’étiez pas entièrement satisfait de votre relation mais, que malgré tout, elle vous manque, c’est peut-être que les raisons pour lesquelles vous avez éprouvé l’envie de rompre n’étaient pas suffisantes. Finalement, une certaine complicité vous unissait, mais il vous a fallu une rupture pour en prendre conscience. Dans le deuxième cas, vous avez rencontré une fille pour laquelle vous avez eu le coup de foudre alors que vous étiez déjà en couple, ce qui vous a poussé à rompre. Mais vous vous êtes vite rendu compte que vous aviez fait une grosse bêtise, et maintenant, vous vous en mordez les doigts. Vous avez été fortement attiré par une autre, c’est vrai, mais votre relation s’est vite révélé n’être qu’un feu de paille. A cause d’elle, vous avez renoncé à votre copine, avec laquelle vous étiez pourtant épanoui et serein. Et, maintenant que tout est terminé avec sa rivale, que vous avez compris que vous avez commis la plus grosse erreur de votre vie, vous aimeriez bien revenir en arrière… Seulement, maintenant que vous avez signifié à votre ex que tout était fini entre vous, comment va-t-elle accueillir vos tentatives pour revenir ? Comment vous y prendre, surtout si elle vous a éliminé de ses amis Facebook, qu’elle a mis votre adresse mail dans la liste des indésirables et effacé vos numéros de téléphone de la mémoire de son portable ? La première chose à savoir c’est que, probablement, si elle a éprouvé le besoin de balayer à ce point votre présence de sa vie, c’est que votre attitude l’a fait souffrir. Paradoxalement, au moment où vous reprenez contact avec elle, en allant l’attendre à la sortie de son bureau par exemple, le meilleur signe qu’elle puisse vous donner que son amour pour vous n’est pas mort, c’est de vous envoyer balader. Car si la blessure est encore à vif, cela signifie qu’elle a d’excellentes raisons d’être, et qu’il va vous suffire de la mettre en confiance pour la reconquérir. Pour cela, toutefois, attention ! Vous l’avez déjà virée parce que vous n’étiez pas sûr de vous, ou pire, pour une autre fille. Alors, cette fois, allez-y en douceur. Les sentiments sont là, oui, mais vous allez devoir ranimer la confiance qu’elle vous porte, en recommençant progressivement à la voir, en multipliant les petits signes qui prouvent qu’elle compte beaucoup pour vous. Petit à petit, votre relation devrait retrouver un équilibre… il ne tiendra qu’à vous de ne pas le rompre à nouveau.

Deuxième cas de figure : c’est elle qui vous a quitté

Si, en revanche, c’est votre ex qui a pris l’initiative de la rupture, les choses risquent d’être un peu plus compliquées. Pour déterminer la stratégie à suivre pour la récupérer, il importe d’abord de savoir pourquoi elle vous a quitté. Parce qu’elle s’ennuyait avec vous ? Parce qu’elle ne vous aimait plus ? Parce qu’elle a rencontré quelqu’un d’autre ? Tout dépend également de combien de temps s’est écoulé depuis votre rupture, et si vous êtes resté en contact avec elle. Essayez d’en savoir un peu plus sur sa situation actuelle, par l’intermédiaire d’amis communs, ou à travers les réseaux sociaux. Même si vous risquez de souffrir en apprenant qu’elle est toujours avec la personne pour laquelle elle vous a quitté, ou qu’elle sort quoi qu’il en soit avec quelqu’un d’autre, mieux vaut le savoir. De cette façon, vous allez pouvoir élaborer une stratégie sur mesure pour la reconquérir ! Tout d’abord, reprenez contact avec elle, mais sans la harceler. Faites-le de façon apparemment innocente et détachée, « pour se donner des nouvelles ». Prenez l’habitude de recommencer à échanger des messages anodins avec elle, comme vous le feriez avec une simple amie : des textos sympas ou des messages d’humour sur Facebook, par exemple. Petit à petit, vous recréez une relation agréable entre vous, sans implications affectives particulières. Vous redevenez à ses yeux la personne agréable que vous avez dû être à un moment ou à un autre pour elle, et cela, sans l’effaroucher. Car si votre ex est avec quelqu’un d’autre, elle ne va pas vous laisser rentrer si facilement dans sa vie ! Autant, donc, emprunter une porte dérobée, faire preuve d’une finesse qu’elle interprétera, probablement, comme du respect à son égard. Essayez de suivre, tout aussi discrètement, les évolutions de sa vie privée. Avec son nouveau copain comme avec vous, il y a sûrement des hauts et des bas, des moments où la relation est plus fragile qu’à d’autres… qui sont autant de brèches par lesquelles vous allez pouvoir vous engouffrer. Comme par hasard, vous lui passez un coup de fil sympa en pleine dispute avec son copain, vous l’invitez à sortir, vous lui faites passer une soirée agréable. Votre but : lui rafraîchir la mémoire sur votre entente, plutôt que faire pression sur ses sentiments. Votre atout : le temps. Ne la stressez pas, n’essayez pas d’aller trop vite. Si vous vous montrez suffisamment subtil et convaincant, les choses, entre elle et vous, se remettront en place d’elles-mêmes.

Réfléchissez bien si…

Reconquérir son ex, c’est bien joli. C’est même plus que légitime, si vous avez l’impression que la perte de cette relation vous prive de quelque chose d’essentiel. Toutefois, avant de vous lancer, prenez tout de même le temps de peser le pour et le contre. Si vous avez rompu une fois, ce n’est probablement pas hasard. Certaines relations, après une rupture, reprennent de plus belle ; cela se produit, en général, quand l’un des deux partenaires avait été amené à rompre par manque de maturité, par peur de s’engager. Après une période l’un sans l’autre, vous découvrez que vos sentiments étaient, en fait, bien plus profonds que vous ne l’imaginiez, et qu’ils sont toujours partagés. Le couple se remet en place, après une épreuve qui l’a renforcé et mûri, pour une union généralement solide. Mais si la rupture a eu lieu, au contraire, pour des motifs qui risquent de se représenter dès que vous aurez renoué des liens avec votre copine, comme une profonde incompatibilité de goûts et de caractère, réfléchissez bien. Votre ex vous manque, soit, mais cela en vaut-il vraiment la peine de vous réengager dans une relation qui, par le passé, vous a déjà fait souffrir ? Quelle que soit la sincérité de vos sentiments, et même de ceux de votre copine, ne prenez pas le risque de renouer des liens si les raisons qui les ont rompus existent toujours. Vous ne feriez que reproduire la même histoire, qui se terminerait de la même façon, avec un peu plus de souffrance en prime.